Archives du blog

Visitez le parcours du Champ de Bataille en Bus Anglais!

Du 28 juin au 14 septembre 2014

Découvrez le parcours du Champ de Bataille à bord d’un bus anglais original.

Accompagné d’un guide professionnel (FR/EN), vous partirez à la découverte des lieux marquants de la Bataille de Mons d’août 1914.

Départ de la Grand-Place de Mons, chaque samedi et dimanche de 14h00 à 17h00, sauf les 4 et 23 août avec des visites possibles de 10h00 à 13h00 et 14h00 à 17h00.

Tarifs: 18€ (adulte), 12€ (enfant).

Plus d’informations au +32 (0) 65/33.55.80 ou info.tourisme@ville.mons.be

 

Publicités

Le Doudou – Clip de présentation

Voici un aperçu de ce qui fait vibrer le coeur des Montois pendant ces merveilleux jours de Ducasse!

Fontaine du Rouge-Puits

A la base, cette fontaine a été érigée sur la place du Marché aux Herbes comme en atteste cette photo.

mons014

Œuvre de l’architecte montois Albert J.B. Jamot (1808-1874), prix de Rome d’architecture en 1828, le ROUGE-PUITS ou puits du Marché-aux-herbes à Mons date de 1833. Son surnom de Rouge-puits vient du fait qu’il fut peint complètement en rouge durant une certaine période.

Au sommet de sa colonne curvée massive, sur l’entablement en escalier qui la surmonte, se trouve un vase de pierre. Sur chaque face, un mascaron – sur lequel est greffé un gros tuyau coudé – laisse s’écouler l’eau par quatre bacs de pierre.

Au pied de la base encerclée par deux escaliers, quatre boules de pierre terminent cet ensemble.

Elle se trouve maintenant à l’angle de la rue de la Coupe et de la rue de la Chaussée.

9028869000_b23094b556_o

Tarte aux groseilles

Image

Si le Doudou est une fierté Montoise, il n’en est pas moins de la traditionnelle « Tarte aux groseilles ». Il en va de même pour le pavé et les macarons Montois.

En effet depuis les années 50, sans trop savoir où est née cette tradition, les Montois ont prit pour habitude de servir cette délicieuse tarte.

On sait que les groseilles vertes dites « à maquereau » sont les premiers fruits de la saison.
Certaines boulangeries-pâtisseries de Mons en produisent 10 fois plus pendant la période de Ducasse.

À nous maintenant de vous livrer la délicieuse recette de cette tarte que vous pourrez servir à vos convives lors de la Ducasse ou d’un traditionnel diner 100% Montois!

Ingrédients :

pour 2 tartes:

  • platines de plus ou moins 25 cm de diamètre
  • pâte levée: farine – 300 gr / levure – 30 gr/ sucre – 30 gr
  • oeuf – 1 / beurre – 60 gr / lait – +/- 7,5 cl / sel – 1/2 c à café
  • garniture: groseilles vertes (en saison) – 600 gr
  • + 1 sirop de sucre pour pocher les groseilles
  • hors saison – 2 boîtes de +/- 400 gr
  • farine – 6 cuillères à soupe
  • sucre 52 – 4 cuillères à soupe
  • sucre impalpable – un peu
  • gelée d’abricots – 1/2 pot
  • fécule – 1 cuillère à soupe

Procédé :

Préparation de la pâte levée:
Tiédir le lait. Emietter la levure, la placer dans un bol, ajouter le sucre et le lait tiède.
Placer ce bol dans un endroit à l’abri des courants d’air et le laisser en attente pendant 10 minutes. Fondre le beurre.
Dans un saladier mettre la farine, creuser une fontaine, saler au pourtour. Casser l’oeuf.
Dans la fontaine placer l’oeuf entier, le beurre fondu, le levain.
Amalgamer le tout du bout des doigts et incorporer progressivement la farine.
Pétrir légèrement.
Sur la table farinée, fraiser la pâte. La pâte doit être bien lisse, homogène et élastique.
Placer la pâte dans une terrine farinée, la couvrir d’un linge et la laisser lever au moins 20 minutes.
Foncer de pâte les platines et laisser reposer à nouveau quelques minutes.
Piquer la pâte. Mélanger la farine et le sucre, répartir ce mélange sur toute la surface de la tarte, y disposer les groseilles bien égouttées, sucrer en surface.
Cuire la tarte dans un four préchauffé à 2000 pendant environ 20 minutes.
Démouler la tarte, la poser sur une grille, la laisser refroidir.
Délayer la gelée d’abricots dans un peu d’eau, porter à ébullition en remuant constamment avec une cuillère en bois.
Si la gelée est trop liquide ajouter un peu de fécule.
Arroser la tarte de la gelée tiède.

La préparation « nappage» peut être réalisée en utilisant un produit commercialisé en emballage ménager

1957 – On a volé le Dragon!

Laissez vous raconter cette histoire par Ernest Carlier avec les documents d’époque! Un régal!

MonNuage TV – à la découverte de Mons

Mons, ville aux 3 chefs-d’oeuvre de l’UNESCO, et ses Montois si accueillants !

Antoine et Tania partent à la découverte du Mundaneum, le google de papier, l’ancêtre d’internet.
Puis vont se perdre dans les ruelles du centre historique, observer la ville depuis le jardin du beffroi, goûter à la gastronomie Belge…

Mons c’est aussi la future capitale Européenne de la culture, ou la rencontre de la culture et de la technologie en 2015 ! Au côté de Delphine et de Ludovic (et son triporteur), Montois investis et passionnés, les reporters de MonNuage découvrent la légende du Doudou : le combat entre le dragon et Saint-Georges!

Trams à Mons – 1963

Vidéo d’archives où notre ville était encore traversée par les trams dans les 60’s!

Mons Capitale européenne de la culture en 2015

Sublime panorama des plus beaux et plus symboliques endroits de la ville.

Côtelettes à l’berdouille

Une recette typiquement Montoise!

porc

Ingrédients :

pour 4 personnes

  • côtes de porc au filet de 150 à 175 gr – 4
  • beurre de ferme – 150gr
  • sel – poivre
  • moutarde – 4 c à s

Sauce :

  • 50gr de beurre + 30 gr
  • 50gr de farine
  • 1/2 l de bouillon de viande
  • sel – poivre
  • échalotes (grosses) – 4
  • vin blanc sec – 1/2 dl
  • vinaigre  – 1 c à s
  • cornichons au vinaigre – 6 moyens

Préparation :

Salez/poivrez les côtes de porc, faite fondre le beurre, dorez sur une face, retournez,  nappez le côté poêlé de moutarde. Dorez l’autre face et renouvelez l’opération.
Les côtes de porc étant cuites (comptez 5 minutes par face) réservez-les au chaud.

D’autre part, préparez un roux blond.
Roux-Blond : Fondre le beurre en morceaux à feu doux dans une casserole, dès que le beurre est fondu, ajouter la farine d’un seul coup
Fouetter doucement et cuire 5 minutes à feu moyen jusqu’à une coloration blonde et un parfum de beurre noisette!
Ajoutez le bouillon, salez et poivrez.
Dès que le mélange est homogène, amenez-le à ébullition tout en mélangeant à l’aide d’un fouet.

Emincez les échalotes, faites-les revenir dans une part de beurre fondu, salez et ajoutez le vin blanc, et la cuillère à soupe de vinaigre.
A l’émincé d’échalotes, ajoutez le roux blond, la moutarde et 2 cornichons taillés en rondelles. Vérifier l’assaisonnement à votre goût. Vous pouvez si vous le souhaitez ajouter un peu d’estragon frais.

Préparez une bonne purée lisse au beurre de ferme ou bien des pommes noisette selon votre préférence!

 aligot-puree-cuisinee-lutosa-joel-robuchon-a-la-tome-fraiche19921

Sur un plat,  rangez les côtes de porc, nappez-les abondamment de sauce, disposez quelques cornichons en garniture.

Vous pouvez éventuellement accompagner votre plat d’une bonne salade verte avec quelques tomates.

salade-Verte

Vin:

Avec ce plat, le Pinot Noir (rosé ou rouge léger), sec, délicatement fruité, servi bien frais, est très apprécié!

Bon appétit!

Les Hallebardiers

Nous les avons tous déjà vus, mais qui sont-ils vraiment? D’où viennent ces Hallebardiers? Quel était leur rôle et quel est-il aujourd’hui?

Les hallebardiers

Origine

Remontant à la fin du moyen âge, les hallebardiers étaient principalement suisses.

Ils étaient reconnus pour leur bravoure, leur dévotion et leur caractère entier.
Armés d’une hallebarde (hache à long manche), ils pouvaient facilement désarçonner les cavaliers et faire face à l’infanterie.

Au XVIIe siècle, Mons fut assiégée par les Français. Les hallebardiers suisses se mirent alors au service du roi Louis XIV. Ils furent alors chargés de la protection du roi et étaient gardiens des joyaux de la couronne. Le roi les mit également au service de la ville afin d’éviter les vols dans les églises.

Au fil du temps, les hallebardiers finirent par disparaître et ne subsisteront plus que des unités payées par l’église pour défendre leurs biens.

De nos jours

Le groupe de hallebardiers existe depuis la rénovation de la Procession du Car d’Or par le chanoine Puissant dans les années 30. Il évoluera avec difficulté jusqu’aux années 80.

Dès la fin de la Ducasse 1984 , un groupe d’amis,fervents passionnés, constituait sa « charte ». En concertation avec le comité de la Procession, le groupe se formait et la Compagnie Montoise des Hallebardiers naquit dès la Ducasse 1985. Son appellation était alors : « Compagnie des Hallebardiers du Chapitre de Saint- Waudru ».

Depuis cette époque, la Compagnie structura tout d’abord ses prestations dans la cérémonie de la Descente de la Châsse, de la Procession, et tout particulièrement, celle de la remontée du Car d’Or.

Ils servent et protègent les reliques du corps saint de Madame Sainte-Waudru.

Leur devise

Pro Waldetrudis Pro Montis Pro Nobis

Cérémonie de la descente de la chasse

 

Source : hallebardier.be