Archives du blog

Impressions d’ein Homme Blanc

20100531113335_ftpj_18

Qui s’ qu’aroit pinsé ça ? Mi, l’infant du Faubourg,
Tout calme éié tout tranquie, qu’j’arois ieu l’chance ein jour
D’arriver su la Place habillé tout in blanc,
Avé n’ larch’ ceinture noire éié des rouges ribans ?

Pourtant, c’ n’est nié ein rêv’ ni la grande illusion !
Tout-à-l’heure, dins in moumint, ej’va faire el’ Lum’çon !
Espliquer c’qué j’arsins à mes amis montois,
C’n’est nié facile à faire in deux-tois vers patois…

Déjà dépuis des s’maines, je n’pinse pu à rié d’aut’
S’qu’ej’ s’rai à la hauteur, aussi fort que les aut’es ?
Tous ces solides gaillards qu’ont 20 ans in moins qu’mi !
Ej’n’ose pu trop fumer, j’ai peur de boire ein d’mi…

Bah ! Si j’n’ai pu 20 ans, j’ai ein moral dé fier !
J’va montrer à les jeunes c’qu’ej’ suis capab’ de faire !
Tout in haut du Catiau, Paula donne el’ départ
Alea jacta est ! J’em prinds pour Jules César !

El’ musique in avant attaque l’air du Doudou
Mes bouyaux fond des noeuds avé n’ cocarde au bout
On arrive su la Place et on rinte dédins l’rond
Mé Bon Dieu ! Qu’il est lour el’ fainéant d’ Dragon !

Telmint lourd qu’in moumint y m’avoit bé semblé
Que j’el portois tout seu, qu’lés aut’es en’ faisoient rié
Mé ça n’étoit nié vrai ! Tout l’ monde faisoit s’ n’ ouvrage !
Et ça couminch’ à peine, je n’ va nié pierte courage !

Ej’ n’ intinds pu l’ musique, je n’ vois rié ni personne
Ej’ crach’ dédins mes mains et j’arlèv’ em’ maronne
Après tout, j’ai deux bras et je n’ vois nié c’qui m’ manque !
Ca n’doit nié êt’es pu dur qué d’êt’e caissier dins n’ banque

J’sins qu’ em’ coeur a 20 ans et j’artrouve em’ souplesse
T’à-l’heure, j’étois César et met’nant l’Cordobès
et puis, on a s’ fierté, j’vos l’dis, ami montois !
On n’ meurt nié dins l’arêne quand on s’appelle Leroy !

Quet’ fois dins m’ n’infrouill’mint, j’ n’ sais pu aou m’ mette
In passant tout près d’mi, St-Georges em’ fait n’guignette
Pour mi c’est ein dopping, j’ sins r’véni mes couleurs
A l’horloge de la Ville, 20 cops j’ai r’gardé l’heure

Et jusse comme Aramis a fait feu su l’carcasse
J’arrivois el’ tout premier dédins l’Cour Barrabas
Ca va, j’ suis fier dé mi, j’ mé sins nié trop scran !
Mé, l’ lind’main, quand j’ m’arlève, j’ai bé 80 ans…

Ej’ suis démoulquiné, démoli, tout kranbleu
Hier, j’étois tout blanc et mint’nint j’ suis tout bleu
Mé c’est sans importance ! J’in garde ein tel souvéni
Que si l’Bon Dieu l’ permet, j’ el f’rai co s’ n’ année-ci !

Marcel Leroy (1979)

Poème écrit par un ancien Homme Blanc, pour son dernier Combat, en 1979.

 

 

Publicités

« Le rite du Lumeçon » un documentaire en tournage à Mons

rlm_image_2-615x477

Les passionnés du Doudou accueilleront bientôt à Mons le professeur Moussa Sow, ethnologue malien de renommée internationale. Ils partageront avec lui leur ferveur pour le folklore du Lumeçon, et seront suivis par l’équipe du réalisateur montois Florian Vallée.

Pourquoi le rite du Lumeçon provoque-t-il une telle passion parmi les Montois ? Quelle est l’influence de ce folklore dans leur vie ? Rien de tel qu’un chercheur extérieur pour obtenir un point de vue différent sur ce sujet.
Moussa Sow, anthropologue, ethnolinguiste et essayiste malien, invitera les membres les plus pittoresques du public montois à témoigner de leur participation ardente au combat. Surpris, choqué ou séduit, le professeur échangera ses impressions.

Le tournage se déroulera à Mons, du lundi 2 juin au dimanche 15 juin, point d’orgue et jour du combat dit Lumeçon sur la grand-place de Mons.

Pour toute information complémentaire, rendez-vous sur le blog du film.

Contact Presse :
Alice Riou – alice.riou@leila-films.com ou au 0473.45.28.43

« Le rite du Lumeçon » est un projet de documentaire produit par Gabriel Vanderpas – Leïla Films, en coproduction avec l’Unité documentaire de la RTBF (télévision belge).

Le combat dit « Lumeçon » au ralenti

Superbes moments de la vie du combat à déguster au ralenti!

Les émotions et l’intensité y sont totalement intactes!

 

 

Film du Combat 2011 par TéléMB.